Le bonheur frappe à votre porte

Dans le contexte morose des dernières années, il y a ceux qui n’ont pas été atteints ou qui en ont même tiré profit, ceux qui se morfondent en attendant que quelqu’un fasse quelque chose pour eux et ceux qui emploient toute leur énergie pour faire bouger les choses (pour peut-être, eux aussi, en tirer profit !). De cette dernière catégorie est née une tendance que j’appelle « Happy » ou plutôt que née, elle est revenue, car nous en avons déjà eu un aperçu dans les années 1980 et elle trouve ses racines dans l’épicurisme .

Elle est devenue massive et internationale lorsque la chanson de Pharrell Williams, Happy, s’est propagé notamment via son site qui partage 24h de bonheur dansé par amis ou figurants ;

 

 

Elle a inspiré l’artiste Stefan Seigmeister pour la création de son « Happy Show« .

Happy - Société - Trend

 

Puis elle a été reprise pour tout et n’importe quoi, ma préférée restant sa version marseillaise.

 

 

 

Cette tendance se retrouve dans d’autres projets qui ont posé les jalons depuis presque une décennie :

Coca-Cola en a fait son slogan et fait reposer toute sa stratégie sur le bonheur.

Monceaux Fleurs a créé la chaîne de fleuristes Happy en 2005.


Happy - Société et Consommation - Trend

 

Le créateur Jean-Charles de Castelbajac en a fait l’emblème de nombreuses de ses collections ;
Et son TumblR #HappyCult pour Happy Culture, créé, si je ne m’abuse, en 2013, fait disparaître tout soupçon envers cette démarche.

 

Happy - Société - Trends

 

Happinez, le premier bimestriel « mindstyle » apparu en France en janvier 2014 qui fait de son credo une phrase extraite d’un proverbe chinois (si, si) : « Le bonheur vient de l’attention aux petites choses ».

 

Un retour aux smileys, à la dance, et autres signes nous rappellent de savourer, nous réapprennent le bonheur et les marques, elles aussi, en profitent !

 

 

 

 

Laissez un commentaire